Trame Narrative

Alléluia ! On y est !

Nous avançons dans notre trame narrative. Après un dur travail, nous voilà dans la seconde sous-partie de l’acte.

La Connaissance

Notre protagoniste à ce moment, peut se sentir soulagé et en profiter pour comprendre les changements qui opèrent chez lui. S’en suivra un instant de grâce. Comme une récompense à cette première victoire. C’est un instant agréable pour le spectateur car il donne l’impression que tout va bien et que les conflits sont apaisés. Nous pourrions plus ou moins terminer nos histoires ici car nous sommes, comme notre protagoniste, dans un état serein.

Mais ce n’est qu’un instant. N’oubliez pas que « tout ce qui monte, doit redescendre ». Nous venons de toucher le point culminant de notre ascension. Il faut donc redescendre. 

Tram narrative 2° partie +

Voyons comment dans nos histoires, la révélation au midpoint peut apporter un instant de grâce. 

Thriller : Bouleversé, il est seul avec la fillette. L’homme s’assure qu’ils n’ont pas été suivi et la femme inspecte la maison. Notre protagoniste les observe et croit la reconnaître. Elle lui fait rapidement comprendre qu’elle est sa fille, mais que sous l’emprise du tueur elle n’a jamais pu le prévenir. Maintenant qu’ils sont deux et la petite fille, ils vont peut-être pouvoir s’enfuir. Le tueur comprend leur stratagème et attache la fille à son tour. On comprend rapidement qu’il était fou amoureux de ces femmes, mais qu’il a été obligé de les tuer. Si il ne pouvait pas les avoir, personne d’autre ne les aurait. Le troisième jour, il pose l’arme sur la tête de la jeune femme qui au lieu d’être une aide, l’a elle aussi trahis. Prêt à la tuer devant les yeux de notre protagoniste et de la petite fille. Ce dernier arrive à se détacher et à se jeter sur lui en l’assommant. Se libérant, ils partent en courant à l’extérieur. Se croyant à l’abris, ils cherchent un moyen de contacter la police. A cet instant le tueur surgi et tire sur la jeune femme. 

Catastrophe : En arrivant il retrouve sa femme et ses enfants. Il s’agenouille et rend le super héros à son plus jeune enfant. Une soirée paisible en famille les attend. Quant au beau milieu de la nuit, le sol tremble et le ciel est en feu, la fin est proche. En larme, la famille se rassemble. Notre protagoniste regarde sa femme, son plus grand, puis son plus jeune qui descend tout juste la dernière marche de l’escalier avec son jouet. Puis il repense à son départ. Ce moment sur les marches de l’escalier où son petit s’est mis à courir avec son jouet, son héros pour aller battre un plus gros méchant. Il se souvient de son sourire. Mais dans sa course, le petit avait trébuché et son jouet l’avait accidentellement écorché la joue. Il prit alors conscience que le second astéroïde, au lieu d’être un second souci, pouvait être la solution. Il doit partir. C’est peut-être la seule occasion de sauver la Terre. Il laisse à nouveau sa famille.

Romantique : Après cette soirée et cette nuit torride, s’en suit une aventure amoureuse amusante, secrète mais les entrainant l’un et l’autre, inconsciemment à leur perte. Ils vivent de magnifiques moments complices, amoureux et souvent torrides. Sauf que le second protagoniste n’a toujours pas quitté son compagnon empêchant la relation d’évoluer. Cette stagnation dans le couple génère des tensions, des disputes pour finalement rompre l’un de l’autre.

Voyez comme le moment de grâce est une vraie bulle d’air. Cependant, dans cette période, tous les conflits ne sont pas réglés. Ils vont générer la chute, le moment où tout va s’accélérer tant au niveau des images, que du son et des lumières. On dynamise et on rythme l’histoire pour propulser le public vers le climax.

Remarquez que ce sont nos protagonistes respectifs qui engendrent cette chute. Ils n’ont pas encore résolu leur défaut fatal. Ce système de survie qui ne fonctionne plus, qui n’a aucune efficacité mais auquel ils s’attachent inconsciemment. 

Thriller : Au départ, notre protagoniste pense pouvoir oublier sa femme et sa fille avec l’alcool. Il pense même que la mort serait une solution. Il se sent totalement passif de la mort de sa femme et de la disparition de sa fille. Presque fautif à ses yeux, il a peur de vivre ! Dans la Chute il est à nouveau incapable de protéger sa fille.

Catastrophe : Au départ, notre protagoniste préfère s’enfermer dans son boulot plutôt que de passer du temps avec sa femme et ses enfants. Il s’est convaincu qu’il avait tout raté avec eux. Qu’il n’était pas reconnu comme maris et encore moins comme père. Il a peur d’être lui-même. Dans la Chute, il fuit à nouveau sa famille

Romantique : Au départ, nos protagonistes ne connaissent pas l’amour. Lorsqu’ils le croisent, ils se l’interdisent. Ils ont peur d’être heureux et peur de perdre ce qui les rattache l’un à l’autre. Dans la Chute, ils ne peuvent toujours pas vivre correctement leur amour.

Pour ne pas faire sombrer votre histoire, faites évoluer votre protagoniste une dernière fois. Générez une expérience de mort durant le second turning point

Cette expérience doit faire mourir notre « ancien » protagoniste, achevant ainsi l’ancien système de survie et son défaut fatal. Une phase de bascule forte qui donnera d’autant plus d’élan pour la dernière partie. Cette mort est une vraie descente aux enfers pour notre protagoniste. L’événement doit permettre de faire ressurgir les choses qui sont enfouies et qu’il souhaitait garder secrètes. C’est un dur moment émotionnel, un sacrifice immense qui permettra peut-être d’entrer dans une nouvelle vie.

Là encore, il n’est pas question d’avoir une idée grandiose, mais d’être logique dans l’évolution de notre protagoniste. Posons-nous la question quelle est la pire chose qui puisse lui arriver ? 

Thriller : Alors que sa fille est au sol, notre protagoniste, la traine dans une ruelle pour se cacher, essayant de la soigner. La petite fille est apeurée et voyant le tueur se rapprocher, ils rentrent dans l’immeuble en construction pour continuer à fuir et à se cacher. La fille perdant du sang, elle ralentie la fuite. Elle est prête à mourir pour qu’il puisse s’enfuir. Les paroles de sa fille génèrent une prise de conscience, comme un flash-back ! Il se revoit le jour de la mort de sa femme et de l’enlèvement de sa fille. Il se souvient de l’entourage qu’il a perdu. Des soirées alcoolisées… Il s’avoue à lui-même ce qu’il a été. Il est hors de question qu’elle meurt pour lui. Il ne peut pas partir, encore, sans rien faire, encore.  

Catastrophe : Alors qu’il vient à peine de retrouver sa famille, il repart déjà, sacrifiant à nouveau l’amour de celle-ci pour son travail. Sur le trajet il est obligé de s’arrêter. Il entend du bruit dans le coffre. Son plus grand ne voulant pas qu’il parte, a décidé de glisser dans la voiture. Devant l’urgence, il est impossible de revenir en arrière. C’est ensemble qu’ils feront le trajet. Sans être certain que l’idée de déviation soit la bonne, ils arrivent sur la base militaire. Après explication de la situation, vérification des calculs. Il est possible qu’un satellite puisse rentrer en collision avec le petit astéroïde et avec un effet domino, dévier la trajectoire du plus gros. Malheureusement, le satellite ne répond pas, il faut le diriger manuellement. Une équipe est mise en place dont notre protagoniste. Au départ, il avait repris la route dans l’idée de revoir sa famille. Là il part en sachant que c’est une mission sans retour.

Romantique : Nos protagonistes séparés depuis presque un mois, ne se parlent plus, ne se voient plus. De son côté notre « amoureux » a quitté son compagnon et a déménagé dans un autre quartier. Notre célibataire lui écume les bars, les boîtes. Consomme drogues et alcool, mais rien n’a aucune saveur. Nombre de fois l’un et l’autre ont voulu reprendre contact. De nombreux messages écrits jamais envoyés ! Des appels trop courts pour être reçus. Un jour en sortant d’une soirée bien trop alcoolisée, notre célibataire s’apprête à contacter notre second protagoniste, comme très souvent. À cet instant, par manque d’attention, il se fait percuter. Un accident l’envoyant à l’hôpital. Sans informations, le personnel médical contact le dernier numéro composé. Notre protagoniste recevant l’appel, n’a d’autre choix que de venir. Il ne souhaite pas perdre l’homme qu’il a toujours aimé. À son chevet, en larme, il lui parle. Il se parle.

Voyez comment nos conflits internes se résolvent par les actions externes. Une phase de révélation, permettant de se surpasser, de générer un moment de transformation ou de résurrection.

En résumé, après une dure ascension épuisante et un découragement certain, nous atteignons avec nos dernières forces, le midpoint. Ce moment de révélation qui nous permet un bref instant de grâce avant de redescendre frénétiquement vers notre expérience de mort qui, pour la surmonter, nous oblige à chercher au fond de nous la force pour la transformation finale durant le second turning point.

Un avis sur “Trame Narrative

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.