Trame Narrative

ACTE 1

Allo ! Tu as fait ton sac ?

Tram narrative 1° partie

Une fois que vous avez installé votre plateforme, il faut amener votre personnage à l’appel à l’aventure ou à l’action ou encore l’incident déclencheur. C’est ce qui vient casser la routine, modifier les habitudes. Ce n’est pas obligatoire que cet événement arrive au protagoniste directement. Ce peut être une succession d’événements qui entrainent le protagoniste à être impliquer dans cette aventure. Cependant, il ne peut y être étranger, car cela signifierait que ce n’est pas notre protagoniste. Nous devons, par n’importe quel moyen, relier notre protagoniste à l’intrigue. 

Tout au long de cette partie, je tente d’étayer les propos par des exemples de genres différents : à la manière d’un thriller, d’un film catastrophe ou encore d’un film romantique.

Thriller : Aux informations, on vient d’annoncer le meurtre d’une femme et la disparition de sa fille. Dans l’open space où travaille notre protagoniste on n’arrête pas de parler de cet événement. Il s’avère que c’est le même que lors de la mort de sa femme et de l’enlèvement de sa fille.

Catastrophe : Un astéroïde se dirige droit vers la Terre. Notre protagoniste découvre l’information à la radio, dans sa voiture en sortant du travail. Le lendemain lors d’une réunion, il apprend qu’il a été sollicité pour schématiser les différents scénarii possibles auprès du Président.

Romantique : Deux amis très proches qui se connaissent depuis l’enfance, courent l’un et l’autre après le vrai amour qu’ils n’ont jamais connu. Alors qu’ils se contactent régulièrement par téléphone, ils organisent un repas pour se retrouver. L’un étant certain d’avoir trouvé l’amour, l’autre passant d’une soirée à une autre.

Nos protagonistes ici ne savent pas qu’ils le sont. Ils ignorent même au début leur lien avec le conflit général/l’intrigue. Ils ignorent encore beaucoup de choses potentiellement importantes pour évoluer et changer. 

Cette partie se poursuit par le refus de l’appel. Notre protagoniste ne se sent pas légitime pour participer à cette aventure, par manque de connaissance, par peur du résultat, par sous-estimation de sa personne, par lassitude… Cette étape permet d’intensifier le conflit interne du protagoniste et de mettre petit à petit en évidence son défaut fatal. On sait maintenant qu’il va devoir se battre contre/pour lui-même afin d’évoluer et gérer le conflit général. À l’inverse, ne pas l’installer, signifierait que notre protagoniste a toutes les cartes en mains pour y parvenir.

Thriller : Accoudé au bar à boire son troisième verre, notre protagoniste est plongé dans ses pensées. Un inspecteur rentre et se dirige vers lui pour l’interroger, mais ce dernier ne souhaite pas replonger dans les douloureux souvenir de la mort de sa femme et de la disparition de sa fille. 

Catastrophe : Chez lui, notre protagoniste prépare sa valise pour ne rien oublier. Plongé dans ses pensées, il attrape la photo de famille qu’il sort de son cadre. Le regard posé sur cette photo, il s’assoit sur le lit pour réfléchir un instant à la décision qu’il a pris.

Romantique : Durant ce repas, notre couple raconte comment leur rencontre s’est déroulée. Pour écourter le monologue de son ami, notre célibataire raconte à son tour ses rencontres et conquêtes multiples. C’est en montrant quelques profiles à son ami qu’il reçoit un message d’un profile correspondant à ses critères. Un petit silence et un échange de regard suffisent à notre célibataire pour exprimer qu’il va passer une excellente soirée.

Il est évident que nous ne pouvons pas en rester là dans notre trame narrative sans quoi, il n’y aurait aucune histoire. Le protagoniste est encore ignorant de nombreuses choses, mais pas complétement. Il commence à prendre conscience de petits éléments mais rien de probant qu’il le pousse à aller plus loin, rien qui lui permette de régler le conflit général/l’intrigue.

Il faudra attendre le turning point aussi intitulé le moment déterminant ou encore la rencontre avec le mentor pour que le changement commence à opérer. L’instant où le conflit général, augmente l’enjeu, l’importance, l’implication du protagoniste. Souvent le turning point est le résultat d’une action externe et, comme toutes actions externes engendrent des réactions internes, le protagoniste est obligé d’évoluer.

Thriller : Ivre dans la rue, déambulant sans savoir où aller, il entend le bruit des voitures, les conversations des passants, il voit les lumières flash mais néanmoins flou de la rue. Quand il se fait tout à coup percuter par un passant qui courrait. Tombant au sol violemment, de nombreuses images se percutent dans sa tête, dont celle d’un poignet tatoué poignardant sa femme. 

Catastrophe : Tout en descendant lentement l’escalier, encore plongé dans ses pensées, notre protagoniste entend sa femme expliquer au téléphone la situation, sans faire attention que leur ado écoutait aussi que son père allait encore partir longtemps. L’ado avale sa salive et sert les dents, puis balance : « oui comme à chaque fois ». C’est en arrivant sur les dernières marches de l’escalier qu’il aperçoit son second enfant, le plus jeune, jouer seul avec une figurine de Superman.

Romantique : Seul devant la télé, le portable de notre célibataire ne cesse de recevoir de nombreux messages. Plus le portable vibre, plus il souffle et commence à fait le point sur sa vie et ses rencontres aléatoires voyant son ami heureux, dans cette relation amoureuse. De son côté, notre amoureux après une soirée encore parfaite, sans accroc, sans surprise, compare la vie dynamique de son ami à sa relation fermée qui n’avance plus. 

Cette partie donne quelque chose de nouveau au protagoniste. Quelque chose qui l’aide à se sentir mieux armé pour accepter l’aventure. Un premier réveil brutal dans le conflit interne du protagoniste qui le force à traverser le seuil et à prendre conscience. On utilise souvent, au cinéma et en improvisation, des tableaux de transitions pour modéliser cette traversé avec des mouvements, des transports (bus, voitures…), des portes, des escaliers, des photos pour générer la notion de trajet, de démarche, du temps qui passe où qui est passé.

  • Thriller : Notre protagoniste ne veut pas repenser à la tragédie, mais n’explique pas les récent flash-back qu’il a eu. 
  • Catastrophe : Notre protagoniste se doit d’être à la hauteur pour l’humanité, mais a peur de perdre sa famille.
  • Romantique : Nos protagonistes veulent l’amour, mais pas celui qu’ils ont actuellement qui n’est pas celui espéré.

Un fois le seuil franchis, il est impossible de faire marche arrière. Le protagoniste se lance dans une aventure qui ne s’arrêtera pas et où plus rien ne sera comme avant.

C’est ainsi que se termine l’acte 1 avec, pour synthétiser, une découverte de notre protagoniste et de son environnement en ouverture. Puis un incident déclencheur qui vient perturber la routine, entrainant les premiers doutes (conflit interne) et incluant notre protagoniste dans l’intrigue (conflit général). 

Gardez en tête que, le but exclusif du premier acte est de mettre en place le conflit. Ici, notre protagoniste passe de l’ignorance à, l’épuisement. De l’acte 1 à l’acte 2. 

Un avis sur “Trame Narrative

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.